Les Matelots de la Dendre

Les Matelots de la Dendre

L'opérette

Le répertoire

Les compositeurs

Les artistes

Victoria et son hussard

 

Opérette hongroise en trois actes et un prologue
de Paul ABRAHAM
Livret français de André Mauprey et René Coens

 

PROLOGUE. - Un paysage en Sibérie.

Dans une cabane, Stéphan Capek, capitaine hongrois, est prisonnier, avec son ordonnance Janczi, le meilleur Tzigane de toute la Hongrie. Le capitaine est sur le point d'être fusillé, mais au moment de la relève de la garde, tous deux réussissent à s'enfuir.

ACTE I - L'ambassade américaine à Tokyo.

Victoria, une belle Hongroise, est la femme de l'ambassadeur Parson, qui est sur le point de rejoindre Moscou, où il vient d'être nommé. Victoria se réjouit de se rapprocher de son village natal de Doroszma en Hongrie.

Janczi et Capek, également originaires de Doroszma, sont arrivés à Tokyo. Capek, qui a pris le nom de Csaky, a reconnu dans la rue Victoria qu'il a toujours aimée. Les deux évadés se présentent à l'ambassade américaine où Parson les accueille et les place sous la protection du drapeau américain.

Parson annonce à sa femme l'arrivée de Csaky, alors qu'elle pensait voir Capek. C'est pourtant bien lui que Victoria retrouve, car lors de la déclaration de guerre, elle lui avait fait le serment d'attendre son retour. Mais le croyant mort au champ d'honneur, elle avait épousé Parson.

ACTE II - L'ambassade américaine à Moscou.

L'ambassadeur a emmené en Russie les deux évadés de Sibérie. Pressé par Janczi de regagner le sol natal, Capek déclare ne quitter Moscou qu'avec Victoria, qu'il aime toujours passionnément.

La présence du capitaine hongrois à l'ambassade américaine est connue par les services de la police russe. Aussi, Victoria le conjure de fuir sans tarder. Parson a fini par deviner que son protégé aime sa femme. Néanmoins, il est décidé à le sauver. Mais Capek, plutôt que de partir sans Victoria, se livre à la police. Victoria s'effondre. Parson comprend que c'est Capek qu'elle aime vraiment et il décide de lui rendre sa liberté.

ACTE III - La place du village de Doroszma.

Un an s'est écoulé, on va célébrer trois mariages : celui de Janczi et de Riquette, et celui du comte Ferry et de Lia-San, car leur union contractée au Japon n'a aucune valeur en Hongrie. Mais le troisième couple fait défaut, Janczi suggère que Parson et Victoria pourraient devenir le troisième couple. Appelé télégraphiquement par le comte Ferry, l'ambassadeur se présente à Victoria. Bien qu'elle ignore le retour de Capek, elle le reçoit avec joie et lui propose de refaire ensemble leur bonheur. Mais avant la cérémonie, elle doit subir l'épreuve du vin. Selon cette coutume hongroise, la fiancée doit boire un verre du vin de Saint-Imré et tomber dans les bras de celui qu'elle aime vraiment.
Au moment même où Victoria porte la coupe à ses lèvres, arrive Capek. L'ambassadeur s'informe si elle veut toujours tenter l'épreuve du vin : "Oui" répond Victoria ; et elle vide la coupe pour se jeter, malgré elle, sur la poitrine de Capek. Parson quitte alors Victoria, heureux d'avoir enfin fait son bonheur.

 

Retour à l'index


Société royale  "Les Matelots de la Dendre"

7801 ATH – Chaussée de Valenciennes, 195

Contact :  les.matelots@ath.be                                                     068 28 37 62