Les Matelots de la Dendre

Les Matelots de la Dendre

L'opérette

Le répertoire

Les compositeurs

Les artistes

Mamz'elle Nitouche

(Hervé)

De toutes les œuvres d'Hervé, la plus justement célèbre demeure Mam'zelle Nitouche. Toujours représentée de nos jours, elle a fait l 'objet de deux adaptations cinématographiques où Raimu et Fernandel se sont illustrés tour à tour. Pour une fois, le livret n'est pas d'Hervé, mais de Meilhac et Millaud. Pourtant, c'est autour de la propre jeunesse du musicien que s'articule l'action de la pièce. Elle débute dans un pensionnat religieux pour jeunes filles de bonne famille où officie un organiste du nom de Célestin. Mais Célestin est un faux dévot qui, le soir, devient le joyeux Floridor, auteur de revues légères pour le théâtre local. Unepensionnaires, Denise de Flavigny, a surpris le secretCelestin-Floridor et menace celui-ci de le révéler… s'il ne l'emmène pas à la première de la nouvelle opérette. Le pauvre organiste est obligé de céder, et, à la suite de circonstances imprévues, Denise remplacera la vedette féminine de l'opérette sous l'identité de "Mam'zelle Nitouche". Ce qui donnera naissance à une série de quiproquos, tous plus invraisemblables, mais tous plus joyeux les uns que les autres. Quant à la partition, elle alterne avec bonheur mélodies les plus classiques et les refrains les plus échevelé ; ainsi ce Duo du soldat de plomb:

" Parce qu'il était,

Parce qu'il était,

Parce qu'il était en plomb.

Tchi-a-ou-ou

Le joli soldat, oui da!

Miaou, miaou,

Raabada blabla..."

 

ou encore La Légende de la grosse caisse:

 

"Le long de la rue Lafayette

Une musique militaire marchait... "

 

Sans oublier la jolie chanson de Babet et Cadet ou encore les couplets de Célestin et Floridor:

 

" Pour le théâtre Floridor,

Et pour le couvent, Célestin,

Aimable et gai, c'est Floridor,

Grave et dévot, c'est Célestin.

On ne sait pas si Floridor

Est Floridor ou Célestin..."

 

Ni ces joyeux couplets:

 

"Le grenadier était bel homme,

Il arrivait de Nuremberg. "

 

Ainsi, au terme d'une carrière d'un demi-siècle tout entière consacrée au spectacle, celui qui avait inventé l'opérette continuait de la servir avec la même fougue, le même enthousiasme et le même génie du comique.

 

D'après C. DUFRESNE, La belle histoire de l'Opérette (Solar)

 

Aux "Matelots de la Dendre"

Ath, le dimanche 31 août 1958

Distribution :

Célestin : Ed. Evrard

Le Major : Ch. Brébart

Fernand de Champlatreux : R. Doogenbroodt

Loriot : J. Lefevre

Gustave : F. Detaye

Denise : Y. Ducornez

La Supérieure : L. Braem

Corinne : G. Charlier

La Tourière : A. de Roy

 

Direction musicale : A. Dachy

 

Ath, le dimanche 11 septembre 1965

Distribution :

Célestin : J. Chevalier

Le Major : J. Legrelle

Ferdinand de Champlatreux : Louis Beghin

Loriot : R. Demarbaix

Denise : S. Fauconnier

La Supérieure : L. Braem

Corinne et La Tourière : Chr. Denutte

 

Mise en scène : Freddy Colard

Direction musicale : A. Dachy

 

 

 

Retour à l'index

 


Société royale  "Les Matelots de la Dendre"

7801 ATH – Chaussée de Valenciennes, 195

Contact :  matelots.dendre@gmail.com                                                     068 28 37 62