Les Matelots de la Dendre

Les Matelots de la Dendre

L'opérette

Le répertoire

Les compositeurs

Les artistes

Mignon

(Ambroise Thomas)

 Tragédie lyrique en 3 actes et 5 tableaux

Livret de Jules Barbier et Michel Carré

d’après "Wilhelm Meisters Lehrjahre" de Goethe

Créée le 17 novembre 1866 à la Salle Favart - Paris

 

Prologue

Devant un paysage italien imaginaire, la Dame du Lac, tel un fantôme fait d’algues et de feuilles, erre portant de mystérieux ossements.

Acte 1

Dans le jardin d’une auberge de forêt où logent Philine et Laërte, deux comédiens sans emploi, passe Lothario, un vieux chanteur errant à la raison troublée. Arrive une troupe de gitans dont leur chef, Jarno, propose de divertir la compagnie et oblige Mignon à danser, en la menaçant d'un bâton. Lothario et Wilhelm Meister, un riche étudiant s’interposent. Mignon, un être étrange, ni fille ni garçon, semble avoir tout oublié de son passé, de ses origines. Seules quelques images de son enfance heureuse en un pays lointain lui restent à la pensée. Peut-être l’Italie, demande Wilhelm ? C’est là qu’un jour Jarno l’a trouvée et enlevée poursuit-elle avec angoisse sans vraiment lui donner de réponse. Wilhelm décide de l’arracher des mains des gitans en la rachetant à son ravisseur. Lothario ressentant pour l’adolescente un inexplicable intérêt propose d’emmener Mignon avec lui mais Wilhelm, estimant qu’elle ne serait pas en sécurité avec le vieux musicien, préfère la garder auprès de lui. Mignon manifeste alors sa joie. Cependant, la troupe des comédiens est invitée par le Baron de Rosemberg à donner une représentation dans son château et Philine qui a déjà un soupirant en la personne de Frédéric, neveu du même Baron de Rosemberg, demande à Wilhelm de la suivre.

Acte 2

Premier tableau

Dans son boudoir au château de Rosemberg, Philine se prépare pour la représentation du "Songe d’une Nuit d’Eté". Arrive Wilhelm, suivi de Mignon habillée en page. Celle-ci, secrètement amoureuse de Wilhelm, feint de s’endormir mais elle surveille en fait Wilhelm qui courtise l’actrice. Restée seule, Mignon décide d’imiter Philine, se maquille, quitte sa livrée de page et se déguise de l’une des somptueuses robes de l’actrice. A la recherche de Philine, Frédéric entre alors dans le boudoir et se heurte à Wilhelm qui de son côté cherche Mignon. Les deux hommes rivaux, sont prêts à se battre lorsque Mignon, survient et les sépare. Tandis que Frédéric quitte la chambre en éclatant de rire devant ce tableau, Wilhelm, lui, est profondément trouble par la vision qu’il a, pour la première fois, de Mignon dans son éclat et ses attraits de femme. Il dit à Mignon qu’il vaut mieux qu’il se sépare d’elle mais en fait l’Amour a pris naissance en lui.

Second tableau

Dans un parc du château, Mignon, jalouse et désespérée, veut se jeter dans le lac quand la musique du luth de Lothario la retient mystérieusement. Que le château s’embrase avec tous ses invités s’écrie-t-elle avec passion ! Lothario surprend l’Amour de Mignon pour Wilhelm. Dans le jardin d’hiver du château qui donne sur le lac, le spectacle du "Songe d’une Nuit d’Eté" se termine et Philine, triomphante dans le rôle de Tatiana, est acclamée de toutes parts. Wilhelm, en revanche est rongé par le remords et s’en veut d’avoir été cruel envers Mignon. Philine à son tour jalouse demande à Mignon d’aller chercher dans sa loge le bouquet de fleurs que lui a donné Wilhelm. Mais, à peine est-elle entrée dans le jardin d’hiver que celui-ci est en proie aux flammes ; Lothario a exécuté le voeu de Mignon. Au risque de sa vie, Wilhelm se précipite  alors au secours de Mignon. Il la ramène inconsciente mais sauvée. Il sort en la portant dans ses bras.

Acte 3

Nous sommes dans une Italie imaginaire rêvée par Mignon, qui inconsciente est allongée sur un lit de feuilles et de mousse sous de grands arbres au bord du lac. A son chevet, Wilhelm et Lothario. Dans le lointain, on aperçoit un palais aux fenêtres fermées. C’est celui des Cypriani. Lothario bouleversé par ce lieu retrouve alors sa raison : il est le maître de ce palais et Mignon est sa fille. Celle-ci peu à peu revenue à elle se remémore une prière qu’elle récitait, enfant et retrouve ainsi son identité. L’Italie est son pays et Lothario est son père. Quant à Wilhelm, il lui avoue son amour mais trop tard, le fil de la vie de Mignon s’interrompt, brisé par l’émotion. A la frontière de l’Au-delà, La Dame du Lac apparaît. C’est sa mère qui l’attend et lui tend les bras. C’est là que Mignon trouvera enfin le bonheur.

 

Représentation au "Matelots de la Dendre" le mardi 26 août 1930, sous la directeion de Georges Deraux.

Retour à l'index

 


Société royale  "Les Matelots de la Dendre"

7801 ATH – Chaussée de Valenciennes, 195

Contact :  matelots.dendre@gmail.com                                                     068 28 37 62