Les Matelots de la Dendre

Les Matelots de la Dendre

L'opérette

Le répertoire

Les compositeurs

Les artistes

Là-haut

(Yvain)

 Livret d'Yves Mirande et Gustave Quinson. Couplets d'A. Willemetz

Première le 31 mars 1923 au théâtre des Bouffes-Parisiens.

 

Laissons Albert Willemetz nous conter lui-même le prologue

«Voici l'histoire en quatre mots

Un ménage attend un marmot

Pour fêter la venue tant attendue

De la bambine ou du bambin

Un déjeûner, presqu' un festin

A réuni sous la charmille du jardin

Tous les amis de la famille

On a mangé, on a bien ri

On a vidé force bouteilles

Tant et si bien qu'à moitié gris

Le jeune etfutur papa

S'endort après le repas

Et se réveille, tout étourdi, au Paradis !

Se retrouver parmi les anges

Vous parlez d'un rêve étrange

Surtout quand tous les anges sont

L'image ou la contrefaçon

De tous les gens de la maison»

    Futur papa, Evariste rêve donc qu'il est dans l'immensité bleue d'un Paradis assez fantaisiste, en compagnie de Saint-Pierre et d'un ange gardien, Frisotin. Grâce à ce dernier il peut apercevoir sa "veuve" restée sur terre. Celle-ci est l'objet de déclarations enflammées de son cousin Martel. Jaloux, Evariste demande à revenir auprès d'elle. Saint-Pierre accepte à la condition que Frisotin l'accompagne et que tous deux reviennent sans faute le soir même à minuit sonnant.

Redevenu terrestre, Evariste refait vite la conquête de sa femme qui ne le reconnaît pas. Mais les choses se gâtent, quelques bouteilles de Chambertin retardent Frisotin. Ce retour tardif met Saint-Pierre en colère. II les chasse du Paradis.

Au dernier tableau, Evariste se réveille dans son jardin, sa bien-aimée à ses côtés avec la promesse d'un heureux évènement. Somme-toute on n'est pas si mal que ça sur terre.

Enregistrement de la création (1923)

 

Retour à l'index


Société royale  "Les Matelots de la Dendre"

7801 ATH – Chaussée de Valenciennes, 195

Contact :  matelots.dendre@gmail.com                                                    068 28 37 62