Les Matelots de la Dendre

Les Matelots de la Dendre

L'opérette

Le répertoire

Les compositeurs

Les artistes

Les cloches de Corneville aux "Matelots de la Dendre"

 

Ath, le 28 août 1928

Distribution :

Direction musicale : Georges Deraux


Ath, 1971

 


Ath, 1981

[Dans le "Courrier de l'Escaut" :]

" Les Cloches de Corneville ", nouvelle réussite pour "les Matelots de la Dendre"

Dans le cadre de la fête du quartier St-Martin, le Comité Rénovation du cortège a présenté vendredi soir, en la salle Georges Roland, l'opéra-comique " Les Cloches de Corneville ". Il avait fait appel â la societé chorale royale athoise " Les Matelots de la Dendre .."

C'est devant une fort bonne chambrée, par ailleurs très enthousiaste que le spectacle s'est déroulé.

C'est le président de Rénovation du Cortège, M. Bernard Depotte, qul souhaita la bienvenue au public et remercia la société chorale pour sa participation.

A l'affiche donc, les Cloches de Corneville, opéra-comique en trois actes et quatre tableaux de Clairville et Gabet, musique de Robert Planquette.

Représentée pour la première fois le 19 avril 1877, cet opéra-comique développe une action qui se passe à la lin du règne de Louis XIV.

Dans cette œuvre, l'orchestre et les chœurs sont mis à rude éprouve.

Le directeur artistique, M. Jean-Pierre Jorion, qui pouvait compter sur une vingtaine de musiciens et une trentaine de choristes, s'acquitta fort honnêtement de sa délicate mission. Comme devait d'ailleurs le souligner le responsable de la mise en scène, M. Freddy Collard, le tout a été réalisé par des acteurs amateurs en l'espace de sept répétitions.

Disons sans plus tarder que ce spectacle a obtenu un enthousiaste succès. Tous les artistes ont été à maintes reprises longuement applaudis.

La troupe athoise n'avait fait appel qu'à deux éléments professionnels. Tout d'abord d M. Michel Ferrer, professeur et ancien pensionnaire des Théâtres de la Monnaie et de Lille. Dans le rôle du Marquis de Corneville, on aura remarqué tout spécialement le timbre moelleux de sa voix de baryton et son excellente diction.

 

L'autre habitué des planches (il fut plusieurs fois à Tournai cette saison) M. Roland Steinhof, un Parisien qui se déplace souvent dans notre pays, campa Grenicheux. Sa voix de ténor ne manque ni de puissance ni d'éclat ; il fut également bon fantaisiste.

Les pensionnaires de la société Chorale athoise ont fait preuve de beaucoup de dynamisme et de générosité dans leurs rôles respectifs. Nous citerons en premier lieu M. Jean Chevalier dans le rôle de Gaspard. Il réalisa une émouvante interprétation scénique et on soulignera notamment l'émotion avec laquelle 11 joua le final du deuxième acte : "digue, digue, digue, digue, digue, don ".

Côté féminin, les deux rôles principaux furent défendus par Mmes Yvette Ducornez et Suzette Fauconnier. La première, douée d'une jolie voix, d'une belle présence en scène, interpréta Germaine. Notons son succès au deuxième acte dans les couplets " et je me disais : va, Germaine ".

La seconde, dans le rôle de Serpolette, a été revue avec plaisir. Bonne comédienne, elle avait à se détendre dans la partie chant. Elle y réussit et obtint un vif succès au troisième acte, en toilette tapageuse, "... r'gardez par-cl, r'gardez par là ,…"

Félicitons encore, du côté féminin, Annie Loiselet (Manette), Nicole Papagay (Gertrude), Carine Van Der Hauwaert (Catherine), Dominique Papagay (Jeanne), Lina Braem (Marguerite) et Noella Jorion (Suzanne).

Côté masculin, le rôle du Bailli fut confié à Freddy Colard, acteur expérimenté, qu'on peut mettre à toutes les sauces, tandis que Jean-Claude Papagay incarna Cachalot et André Martin le Tabellion.

Un bravo également à tous les paysans, paysannes, matelots, mousses, cochers, servantes et autres domestiques

Comme toujours, la mise en scène avait été confiée à Freddy Colard et la régie fut bien défendue par Mlle Josiane Masure. N'oublions surtout pas les décors de Gérard Decarpentry qui soulevèrent chaque fois des applaudissements.

En un mot, un tout bon spectacle !


Ath, 1997

Distribution :

Mise en scène : Jacques Taylès

Direction musicale : Jacques Grosjean

 

 

Retour à l'index

 


Société royale  "Les Matelots de la Dendre"

7801 ATH – Chaussée de Valenciennes, 195

Contact :  matelots.dendre@gmail.com                                                     068 28 37 62