Les Matelots de la Dendre

Les Matelots de la Dendre

L'opérette

Le répertoire

Les compositeurs

Les artistes

Vincent Scotto

(1874 - 1952)

Vincent Baptiste Scotto est un compositeur français, né le 21 avril 1874 à Marseille, mort le 15 novembre 1952 à Paris.

Vincent Scotto est le dernier-né de Pasquale Scotto d'Aniello et de Antonia Intartaglia, originaires de l'île de Procida, située au nord du golfe de Naples.

Il débute comme chanteur à Marseille en 1906 en s'accompagnant à la guitare. L'une de ses toutes premières compositions est adaptée par Christiné pour devenir un succès du chanteur Polin : La Petite Tonkinoise. Fort de cette réputation, il monte à Paris. C'est le début d'une production abondante et de qualité, comme : J'ai deux amours, Prosper (Yop la boum), La Trompette en bois, Marinella, Le Plus Beau Tango du monde, Sous les ponts de Paris.

Tino Rossi lui doit un grand nombre de ses succès, composés sur mesure par Vincent Scotto.

Vincent Scotto est l'auteur de 4 000 chansons, et de 60 opérettes, interprétées par Alibert (son gendre), Paulette Merval, Marcel Merkès... Nombre de ses chansons ont été des succès internationaux, en Europe et aux États-Unis.

Vincent Scotto a également été un compositeur d’opérette fécond. On restreint trop souvent son apport dans ce domaine à deux trilogies : celle des opérettes marseillaises, Un de la Canebière, Au pays du soleil et Trois de la Marine et celles des opérettes à grand spectacle, Violettes Impériales, La danseuse aux étoiles et Les Amants de Venise .

Or il faut savoir que dès 1912, Vincent Scotto compose, Susie, créée aux Variétés de Toulouse. On raconte que la guerre aurait empêché l’ouvrage d’être représenté à la Gaîté-Lyrique. Susie est à la fois une œuvre influencée par des succès récents comme La Veuve Joyeuse et une opérette qui annonce les années folles avec son héroïne qui préfigure l’émancipation de la femme.

C’est ensuitetoute une série d’ouvrages créés soit à Paris, soit en province voire à Bruxelles tels que La Poupée du Faubourg (1919), Miss Détective, Pan-Pan, Zo-Zo ou La Poule des Folies Bergères...

L’opérettemarseillaise, après le triomphe de La Revue Marseillaise (1932), déferle alors sur la capitale avec Alibert en tête d’affiche et attire les foules pendant une douzaine d’années.lle s’essouffle après 1945, mais le septuagénaire Scotto ne renonce pas et aborde l’opérette à grand spectacle. Sa trilogie, entre 1948 et 1967, totalisera plus de 3500 représentations à Mogador (dont près des 3/4 chantées par Marcel Merkès).

Sa popularité actuelle est aussi due aux nombreuses musiques qu'il a composées pour le cinéma. On ne dénombre pas moins de 200 films à son actif, dont ceux de son ami Marcel Pagnol. Ce dernier lui confia également le rôle-titre dans Jofroi en 1933. Marcel Pagnol lui écrivit ce bel hommage : « Mon cher Vincent, quand tu partiras, tu laisseras cent ou deux cents chansons, des sentiments à toi, des idées à toi, qui feront encore du bien à des gens qui ne sont pas nés. »

Scotto meurt à Paris, à l'âge de 78 ans, un an avant la création de son dernier ouvrage, Les Amants de Venise, au théâtre Mogador. Il repose au cimetière Saint-Pierre de Marseille. Son épouse Marguerite Monier, née en 1879, est morte en 1962.

Depuis 1948, un Prix Vincent Scotto est décerné annuellement par la SACEM pour récompenser la meilleure chanson populaire qui s'est révélée dans l'année.

 


Société royale  "Les Matelots de la Dendre"

7801 ATH – Chaussée de Valenciennes, 195

Contact :  matelots.dendre@gmail.com                                                     068 28 37 62