Fred Raymond

 

Fred Raymond (de son vrai nom Fried Vesaly). - Mis en selle par une de ces chansons irrésistibles pour lesquelles la gloire fausse ses trompettes : " Ich hab mein Herz in Heidelberg verloren", F. Raymond fit, entre 1934 et 1951, une course de grand style sur la piste de l'opérette avec Lauf ins Glück (1934), Marielu (1936), Die Perle von Tokaï (1941). Resterait Geliebte Manuelo (1951), qui devait le mener au-delà de lui-même : ce n'est rien moins qu'un petit chef-d'œuvre.

 

D'après J. Bruyr, L'Opérette (Que sais-je ?)