Henri Hirschmann

 

De son vrai nom H. Herblay, H. Hirschmann devait, lui aussi, s'assurer deux succès, et ceux-ci coup sur eoup (1905-1906 et 1907) avec La Petite Bohème aux Variétés et avec Les Hirondelles qui d'un coup d'aile passaient des bruxelloises Galeries-Saint-Hubert à la parisienne Gaîté-Lyrique. Mais son étoile pâlissait en 1911 avec ses Petites Etoiles. Par contre, La Petite Bohême profita largement de la sympathie universelle pour Mimi, Rodolphe, Musette et leur suite. Rien n'y manque. Mimi chante déjà (ou encore): " Je m'appelle Mimi, de mon état je suis fleuriste >>, tandis que Rodolphe affirme: " Travailler dans les vers comme elle dans les roses ", cela dans un de ces greniers où l'on est bien à vingt ans, avant de retrouver à l'Ermitage de Montmorency, l'escarpolette de tendres aveux: Florestan seul y manque pour la pousser en trois temps.

Du même compositeur : La Feuille de Vigne (1907), La Vie joyeuse (1910), Les Deux Princesses (1914) et Charmante Rosalie (1916), cette dernière oeuvre jouée à l'Opéra-Comique.